Si vous n’avez pas de sérieuses notions des « squeezes simples » vous pouvez abandonner la lecture de cet article.

Le triple squeeze peut être une option quand on a deux perdantes

Une fausse image du triple squeeze

Quand on veut parler de coups difficiles au bridge on se réfère souvent au triple squeeze. Cela en donne une image vraiment fausse car si on maîtrise correctement le squeeze simple il n’est pas du tout difficile de mettre en place un triple squeeze ! Je dirais même que quelques fois c’est plus facile.

Comment fonctionne un triple squeeze

On a vu que dans le cas d’un squeeze simple on n’a qu’une seule perdante (sauf exceptions très rares). Si on a 2 perdantes alors il faut envisager un triple squeeze, avec une condition préalable absolument indispensable : la victime du squeeze doit « garder » 3 couleurs sinon pas de triple squeeze possible.Dans un triple squeeze on applique 3 squeezes simples successivement sur la victime. Par exemple si la couleur libre est (couleur de la squeezante) la victime sera contrainte simultanément sur , , .

Analogie avec le squeeze simple :  Dans le cas d’un squeeze simple le déclarant ne peut pas avoir en même temps les 2 menaces et la squeezante dans la même main. Pour le triple squeeze c’est similaire : on ne peut pas avoir les 3 menaces et la squeezante dans la même main.
Comme le squeeze simple, le triple squeeze peut être « de position », « automatique », « chassé-croisé », « de coupe » …

Cependant le triple squeeze a une caractéristique spécifique : pour réussir il faut que la 1ère squeezante génère une 2ème squeezante. On dit qu’on a affaire à un triple squeeze « répétitif », nommé aussi « progressif » ou « en cascade ». Personnellement j’utilise le terme « répétitif » encore que j’aime bien « en cascade ».

J’utilise la même méthode pour évaluer la faisabilité du triple squeeze que celle utilisée pour le squeeze simple. Cela dit, dans le cas d’un squeeze simple il n’est pas toujours évident de choisir les deux couleurs qui vont être squeezées, alors que pour le triple squeeze c’est une question qu’on n’a pas à se poser !

Est-ce qu’un triple squeeze produit automatiquement 2 levées ?

Non. Quand le squeeze est établi on gagne effectivement la première levée, mais le gain de la deuxième levée dépend de conditions spécifiques. Sans elles la deuxième levée ne pourra pas être gagnée.
C’est compréhensible car le deuxième squeeze est un squeeze simple qui doit répondre à ses propres contraintes, d’où la nécessité absolue de maîtriser correctement les squeezes simples.

Trois types de triples squeezes

Les triples squeezes sont divisés en 3 types qui dépendent du nombre de menaces qui se trouvent dans la main en face de la squeezante. (J’utilise ma propre classification pour les différencier).

  • Type TR1 : 1 menace (il y a donc 2 menaces dans la main de la squeezante)
  • Type TR2 : 2 menaces
  • Type TR3 : 3 menaces (rare)

Schémas de distribution

Schéma de distribution TR1, cliquez ici.
Schéma de distribution  TR2, cliquez ici.
Exemple d’un squeeze TR3, cliquez ici.

Un exemple en vidéo par Peter Hollands

Peter Hollands est un remarquable joueur et commentateur Australien. Il édite très régulièrement des vidéos. Pour voir une vidéo commentée d’un triple squeeze cliquez ici.

Vous voudriez en savoir plus sur les squeezes ?

Contactez-moi en utilisant l’onglet « Contact« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.