Comment se défendre contre un squeeze ?

Est-ce difficile ?

Se défendre contre un squeeze est plutôt difficile car c’est un sujet dont on parle très peu. De plus pour être efficace contre un squeeze il est nécessaire d’en connaître le mécanisme ce qui est loin d’être le cas de la grande majorité des joueuses et des joueurs.
La défense a un gros handicap en la matière car elle ne connaît pas les intentions du déclarant au moment où il les élabore. Quand il les découvre c’est souvent trop tard.
Il est donc d’autant plus utile de connaître comment les squeezes se mettent en place si l’on veut aussi ne pas en souffrir de trop quand on doit s’en défendre.

Quelles sont les possibilités pour se défendre ?

Il y a 2 possibilités principales en défense :
– soit on enlève d’une façon ou d’une autre la carte clé sans risque mais au bon moment, c’est ce qu’on appelle se « désqueezer »,
– soit le squeeze est imparable et, sans attendre passivement, on défausse la carte clé suffisamment tôt pour faire changer le plan de jeu du déclarant qui peut alors penser que le squeeze qu’il envisageait n’est pas possible ! Bien entendu il ne faut pas que ce sacrifice coûte plus cher que le squeeze réussi.

La carte clé c’est la carte que le déclarant surveille quand le squeeze est enclenché pour voir quelle menace se trouve libérée.

Si on ne pense pas aux squeezes on va défausser des cartes qui semblent « libres », sans voir le danger. Peut-on le reprocher au joueur ? Non pas vraiment mais au final il lui restera la « jolie carte clé » qu’il devra sacrifier quand le squeeze arrivera, en disant dans un soupir « Y-a rien à faire, j’étais squeezé ! » ; c’est d’ailleurs vrai !
Si le même joueur avait vu venir la tentative de squeeze il aurait peut-être pu réagir pour se désqueezer ou tromper le déclarant sur la forme de sa main. Qui sait !

Deux règles de base

  1. Si vous allez être la victime assurée d’un squeeze, débarrassez-vous de la carte clé aussitôt que possible, sauf si le déclarant a déjà une vision complète et exacte de votre main.
  2. Si vous pensez être la victime d’un squeeze, voyez si vous pouvez « attaquer » les « Entrées », et de façon générale les communications, le plus vite possible.

Un rappel utile

Avant de faire son plan de jeu en défense rappelons qu’il faut impérativement faire le compte des points de chaque mainle compte des levées assurées (ou presque) pour le déclarant, et évaluer la forme des mains cachées. Sans ce travail il n’est pas possible d’assurer une défense efficace surtout contre un squeeze.

Un exemple de ruse qui peut tromper le déclarant

Voici une main qui correspond à un squeeze d’élimination (voir ici pour plus d’infos sur ce type de squeeze). Vous allez voir que le coup est toujours gagnant mais qu’on peut quand même essayer de tromper le déclarant pour le faire changer son plan de jeu.

D1065
ADV
532
AD4
RV7
74
AR9764
82
432
108632
8
V1065
A98
R95
DV10
R973
ONES
1Xp3SA

Entame : 7 de

Le jeu du déclarant

Après avoir encaissé l’entame le déclarant joue 3 coups de et 3 coups de sur lesquels Ouest défausse 1 et 1 . Si on y regarde de plus près on voit que Ouest a été squeezé entre et . Il a été obligé de s’affaiblir à !
Il ne reste en Ouest que 2 et 4 maîtres.

Avec ce compte précis de la main d’Ouest, le déclarant n’a plus qu’à le remettre en main à pour qu’il encaisse ses 4 maîtres mais qu’il soit obligé ensuite à jouer , en livrant la levée manquante.
Ouest a cru défausser une carte « neutre » à et à .
Cependant, pour le déclarant, l’ouverture en Ouest et ses 2 défausses lui permettent assez facilement de comprendre que Ouest a été squeezé avec au départ 6 et 3 , et qu’il suffit alors de le remettre en main pour gagner.

Maintenant mettez-vous à la place d’Ouest

Quand vous voyez le mort, dès la première levée, vous vous doutez que Sud n’a pas 9 levées de tête. Il doit avoir une main régulière sans majeure 4ème, du type 3344. Le déclarant devra passer par les . Or à partir de là si vos comptes sont faits correctement vous devez vous rendre compte que vous allez être squeezé quand le déclarant aura joué 6 cartes entre et . Vous devrez défausser au moins 1 et 1 , et alors vous serez remis en main à pour finalement jouer dans RV. Pour vous le déclarant ne peut plus chuter son contrat, ce qui est vrai.
Mais, subtilement, vous allez essayer de tromper le déclarant en lui donnant une fausse idée de la distribution de votre main !

Solution : Défaussez le 7 et le Valet de ! Le déclarant aura du mal à croire que vous avez gardé le Roi de sec. Il pourra facilement croire que vous avez ouvert avec 5 et 4 . Dans ce cas il lui suffirait de vous remettre en main directement à en pensant que vous ferez encore 4 mais que vous lui donnerez la levée manquante à . Aie ! Il aura la surprise de perdre 5 levées à .
Pourquoi le déclarant aurait-il du mal à percevoir la « ruse » ? Parce ce qu’il aura du mal à croire qu’en gardant le Roi sec vous lui faites cadeau de 2 levées supplémentaires ! Mais au bridge tout semble possible, c’est aussi vrai !

Si vous voulez en savoir plus …

Vous pouvez me contacter en cliquant sur l’onglet contact du menu principal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.